Exposition

« Démons et merveilles »… le merveilleux, le démoniaque dans l’art sont inhérents aux cultures . Ainsi le démon dans les cultures africaines  fait partie de la vie de chacun ; on le côtoie, on en tient compte, on l’adore ou on le fuit, on l’apprivoise, il sert les desseins  et peut même être l’alibi des jugements et décisions.

Sous ses aspects agalmatiques et inquiétants , le merveilleux hante nos pires cauchemars sous-tendus par nos fantasmes. Chacun a sa vision de son ou ses démons. On  s’en repaît, jouissant de l’ambivalence.

Ce qui attire Alice, l’héroïne de Lewis Caroll, est en même temps ce qui engendre l’effroi, le nonsense en incarnant l’énigme.

Les œuvres des artistes présents à l’exposition « Démons et merveilles » entrelacent jeux de massacre, jeux de rôles, jeux d’indices, entre rêves féconds  et cauchemars déstabilisants. Gageons que le donner à voir des œuvres creusera nos interrogations, nos énigmes.



Ajouté le 29/03/2016 par PNS.. - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA