Le président du Niger face aux ONG Françaises

Le Président du Niger face aux ONG françaises

le 21 juin 2012

 

Après avoir rencontré le président Hollande et avant de s’envoler pour le Sommet de Rio sur le développement durable, le Président de la République du Niger, Issoufou Mahamadou, a rencontré, le 18 juin, les ONG françaises. Cette rencontre, qui s’est déroulée au FIAP Jean Monnet à Paris, était co organisée par Coordination SUD et France Volontaires. Elle a réuni une soixantaine de représentants d’ONG intervenant au Niger.
 

Initiative 3N

Le Président Issoufou Mahamadou a longuement présenté les 8 points du programme qui a conduit à son investiture. Il a exhorté  les ONG à poursuivre leur travail au Niger et les bailleurs à appuyer la mise en œuvre de l’Initiative 3N (Programme national en matière de sécurité alimentaire) « les Nigériens nourrissent les Nigériens ». Il a également appelé les entreprises à participer au développement du pays, en rappelant que le taux de croissance en 2012 était de 15%.

 

Politique nationale de gratuité des soins
Le président Issoufou s’est volontiers prêté au jeu des questions-réponses et nombreuses ont été les questions côté participants !
En matière de santé, Médecins du Monde a interrogé le président sur les avancées de la politique nationale de gratuité des soins et sur les solutions pour apurer les arriérés de remboursement de factures (19 milliards de FCFA) qui ont pour conséquence directe un retour de plus en plus fréquent au paiement des soins. « Un échéancier est actuellement mis en place pour apurer cette dette » a précisé Issoufou Mahamadou. Quand Médecins du Monde souligne que la part du budget consacrée à la santé a diminué, le président du Niger s’engage à ce qu’il atteigne 600 milliards de FCFA sur 5 ans, et relève par ailleurs l’idée de développer des financements innovants pour financer le secteur de la santé. Le Président a également souhaité que la politique de gratuité des soins s’étende aux accouchements, comme cela est déjà expérimenté dans quelques régions.
En réponse à la question posée par France Libertés sur la position du Niger au sein du G77 sur l’objectif Eau, le président a rappelé qu’il serait un fervent défenseur du droit à l’eau pour tous lors du Sommet RIO+20 auquel il se rendait.
Les progrès réalisés en matière de sécurité alimentaire et de lutte contre la malnutrition ont été salués par Action contre la Faim. Le Président a confirmé que le programme d’urgence, lancé cette année, avait permis de couvrir la moitié du déficit alimentaire. Il a souhaité insister sur l’importance de sa politique en matière d’éducation en rappelant son objectif phare de rendre l’éducation gratuite et obligatoire jusqu’à 16 ans avec un accent particulier sur l’éducation des jeunes filles.
 

Dossiers sensibles : RSE et sécurité

Si les réponses du président ont été prolixes sur la plupart des sujets, les interpellations des associations Survie et Sherpa sur la nécessité que des entreprises comme Areva assument leurs responsabilités sociales et environnementales au Niger sont restées sans réponses. Les questions de sécurité ont également été évoquées, en demandant notamment au Président quelles étaient les règles à suivre et en l’alertant sur la corruption liée aux escortes armées mises à disposition des ONG par les autorités.
France Volontaire a rappelé l’importance du volontariat dans un pays tel que le Niger dans des domaines aussi divers que l’hydraulique, l’urgence, la sécurité alimentaire, l’appui à la société civile ou au processus de décentralisation. Si depuis janvier 2011, l’ensemble des volontaires ont été rappelés à la demande du MAEE, France Volontaire a poursuivi son travail de promotion du volontariat, en contribuant au développement du volontariat nigérien. Ainsi, en septembre prochain, les premiers volontaires nigériens feront leur service civique en France