la coupe d'Afrique 2002

 

LA COUPE D'AFRIQUE 2002 AU MALI

par Fréderic

 

Du 19 janvier au 10 février 2002, le Mali fut le pays d'accueil de la 23ème édition de la Coupe d'Afrique des Nations de Football (CAN). Nous avons assisté lors de cet évènement à des scènes de joie que nous ne pouvions imaginer. En effet, le football dans le monde et plus particulièrement en Afrique, fait partie de la culture. 
Pendant toute la durée de la CAN, l'école a été mise en suspens et tout le monde a pu profiter de la Coupe d'Afrique. La chose la plus étonnante est que chaque pays participant à la compétition avait son lot de supporters maliens ainsi qu'une ville d'accueil qui portait ces couleurs. Lors de la victoire du Mali en quart de finale, nous avons assisté à des scènes de liesse sur la route de Bamako à Koulikoro, des centaines d'enfants et d'adultes criant et chantant dans la rue '' Mali, poussassi !! Mali, poussassi !! ''. Lors de cette victoire, le quart de finale suivant a même été offert au public, ce qui est carrément impensable dans le milieu du football européen. Ce fut un moment extraordinaire qui témoigne de l'importance du football en particulier et du sport en général au Mali. Nous avons également assisté à la demi-finale « Sénégal-Nigéria », qui fut un moment inoubliable au niveau de l'ambiance et au niveau du match en lui-même.

De nombreux chanteurs et chanteuses se sont mobilisés pour écrire des albums spécialement pour cette fête qu'est la Coupe d' Afrique. De nouveaux stades ont été construits (5 de compétitions et 9 d'entraînement), les vieux ont été rénovés, des infrastructures d'accueil pour les journalistes ont été construits (3 villages CAN à Bamako). On pourrait se poser la question de savoir si cela est vraiment nécessaire de dépenser autant d'argent pour le sport dans un pays qui manque de beaucoup de chose. Mais la vraie question n'est pas là, en réalité, il n'y a pas de question. Le football est un sport qui rassemble, et la CAN n'a pas fait seulement construire des stades, un programme de solidarité et un programme complémentaire ont été mis en place en parallèle comme le témoigne le tableau en page suivante, les villages CAN seront utilisés à des fins justes, le commerce local a été sollicité pendant la CAN avec tous les supporters des autres pays africains ainsi que les délégations journalistiques du monde entier, un marché a été implanté a Bamako spécialement et les villes ont suivi un programme d'assainissement. Il y a des journées de salubrité qui ont été organisées un peu partout et il y a eu dans ces activités une grande adhésion populaire. Mais il est souhaitable que ces pratiques ne soient point circonstancielles, qu'elles deviennent des habitudes chez les populations maliennes. Néanmoins, cela demeure un point positif à mettre sur le compte de la CAN.

Cette fête du football africain au Mali a été voulue et souhaitée par tous les Maliens. Cet événement a permis à beaucoup de gens d'origines diverses, de différentes races et religions, de venir au Mali ; et tout a été fait pour donner au Mali une image positive, et entre autres, conforme à leur légendaire tradition d'hospitalité et d'accueil.



Réagir


CAPTCHA