La moule malienne

 

La moule Malienne

 

 

 Témoignage de Mélissa Bonjour, partie en mission 2012

 

 

            Lors de ce voyage au Mali, avec le groupe nous avons fait un périple sur le bord du fleuve Niger. Ce voyage a été très enrichissant, puisque nous avons appris des choses que nous ne savions pas:  faire en l’occurrence la « pêche aux moules ».

La « pêche aux moules » est une activité très intéressante puisque lorsqu’un individu se retrouve seul et a besoin de manger ceci peut être vital pour assurer sa survie puisque la moule est un mollusque marin comestible. 

 

 

 

            Lors de notre arrivée à l’endroit ou nous allions camper, j’ai éprouvé la volonté de trouver des moules pour tout le groupe afin de diversifier notre nourriture. Ainsi Cheik, Romaric, Maxime, le fils boso et moi-même sommes partis à la recherche de moules afin de les manger le lendemain midi.

La moule est un mollusque qui n’est pas facile à trouver puisqu’elle se cache dans le sable aussi bien dans l’eau qu’en dehors. On la trouve grâce à la trace qu’elle laisse en se déplaçant ainsi, on creuse aux extrémités de cette trace pour la trouver. 

 

 

 

Au Mali, la population ne mange presque pas ou pas du tout de moules pour deux raisons. En effet, d’une part il y a peu de maliens qui savent comment on trouve les moules, d’autre part  la moule n’est pas un mollusque dont raffolent les maliens puisqu’ils n’ont pas l’habitude d’en manger.

Une fois être arrivés au campement, nous avons cherché des moules jusqu'au coucher de soleil, nous en avions trouvé une bonne vingtaine.

            Le lendemain matin, nous sommes allés en chercher d’autre afin d’augmenter notre approvisionnement. Ensuite une fois la pêche terminée, nous les avons ouvertes avec un couteau, nous les avons enlevées de la coquille puis nous les avons nettoyées.

 

 

 

 

Ce fut une expérience très enrichissante et agréable, puisqu’elle m'a permise de découvrir une chose que je ne savais pas faire, de plus l’échange avec nos deux amis maliens était très sympathique. J’admire leur connaissance et leur culture.

            Pour finir et pour marquer le coup, tous ensemble nous avons décidé de laisser notre emprunte avec les coquilles de moules sur le banc de sable sur lequel nous avons passé la nuit.

 Cette emprunte signifie à la fois la découverte d’une nouvelle chose ainsi que l’échange entre la culture française et la culture malienne.