mission 2009

Vous trouverez le rapport de notre mission 2009, sur le lien suivant:

 

http://fr.calameo.com/read/001311049609aece4e0e7

 

 

MISSION 2009

Le séjour au Mali étant de 18 jours, les élèves du lycée Le Castel (Dijon) ont entrepris une formation bureautique d’une durée de 6 jours au Lycée Dioba Diarra de Koulikoro.

NOS ACTIONS A L’ACADEMIE DE KOULIKORO

La formation bureautique

A la Direction Académique d’Enseignement

Les élèves du Castel ont attaqué la semaine de formation dès le lundi matin (23 février), par la rencontre avec le personnel de la DAE, la mise en place de la salle informatique (répartition suivant les niveaux et demandes) et la vérification de tous les postes, avec l’aide de monsieur Karamoko Berthé.

Dès le mardi, après la composition des groupes de stagiaires, la formation a pu commencer. C’est à ce moment que nous nous sommes aperçu des connaissances de nos stagiaires. Pour la plupart d’entre eux, nous avons dû leur montrer les principes de base de l’informatique.

Pour le reste des stagiaires, la formation a débuté directement sur l’outil souhaité.
Sur EXCEL, les stagiaires ont appris à tracer un tableau, remplir les cellules et les calculs simples (addition, soustraction, division, multiplication).


Le personnel de la DAE ayant déjà eu une formation sur WORD et EXCEL, ont voulu s’essayer à POWERPOINT. Les bases de l’outil ont été très vite posées, c’est pourquoi dès le premier jour tous savaient créer un diaporama.

La formation bureautique s’est déroulée ainsi jusqu’au vendredi matin (27 février), durant ces trois jours les stagiaires ont appris les principes de base du traitement de texte et du tableur.

 

La formation s’est clôturée par la projection d’un film nommé « Africa Paradise », parlant des relations entre africains et européens dans l’hypothèse où le Sud surpasserait le Nord.

Cette semaine de formation s’est achevé le lundi matin 2 mars par une évaluation des connaissances des stagiaires sur les différents outils. Chaque stagiaire est passé individuellement avec un sujet préparé par son formateur.
Enfin nous leur avons remis les attestations permettant de valoriser leurs connaissances récemment acquises.

Au Lycée Dioba Diarra

Le lycée était à la base le seul lieu de formation pour les étudiants du Castel, c’est pour cela que dès le dimanche après-midi (22 février), tous les élèves ont rejoint le lycée pour y rencontrer le proviseur monsieur Coulibaly et le surveillant. Là-bas, les étudiants ont inspecté les postes et la salle (tous les onduleurs ne fonctionnaient pas) et ont aménagé les différents groupes de postes.


La formation au lycée n’a débuté que le mardi après-midi (24 février). C’est là que les étudiants du Castel ont pu faire connaissance avec le censeur, Michel Coulibaly et leurs stagiaires respectifs.


Comme à la DAE, les stagiaires ont d’abords vu les bases, puis de jours en jours ont approfondis leurs connaissances : voir même au-delà de nos espérances ; car certains stagiaires ont su approfondir les bases tout seul grâce à leur motivation.
Cette formation s’est également conclue avec un test d’évaluation individuelle et la remise d’attestations, ainsi qu’une discussion entre les professeurs et le censeur pour pérenniser cette formation et permettre aux professeurs de se servir quotidiennement de la salle informatique.

JARDIN D’ENFANTS « MARRY DIARRA » À SOUBAN

A Souban nous avons découvert un jardin d’enfants composé de 3 sections : les petits, les moyens et les grands.
Nous avons été accueillis par le personnel enseignant de l'école et par le directeur du CAP qui se sont présentés à tour de rôle et nous ont ensuite demandé de faire de même. Pendant la visite dans les classes les enfants nous souhaitaient la bienvenue en chantant accompagnés par les institutrices et à la lueur de leur sourire.
L’école dispose d’un potager assez important dont les élèves prennent le plus grand soin et récoltent les fruits en guise de goûter.

Comme tous les ans des brosses à dents sont offertes à une classe. Le directeur du CAP a expliqué aux enfants que cette année ce serait la classe des moyens qui en bénéficierait.
En plus des brosses à dents nous avons aussi offert d’autres fournitures scolaires telles que : des cahiers, stylos, instruments de géométrie pour tableau, gommettes et des flûtes qui ont répondu amplement à la demande de l’inspecteur d’académie.

A SHÔ

Après la visite et la présentation de l’école nous sommes passés dans le bureau du directeur où était installé le noyau de l’installation électrique du panneau solaire puis nous nous sommes vu offrir un repas dans la salle de classe électrifiée. Nous avons été agréablement surpris par les ` moyens dont dispose aujourd’hui l’école et nous avons été très fiers de pouvoir y contribuer grâce aux apports financiers de la mairie de Dijon et à notre collecte réalisée au sein du lycée Le Castel. Tout le village était présent pour nous remercier de façon des plus traditionnelle : danses, masques, chants, costumes faisant référence à la faune africaine. Un spectacle magnifique qui nous a laissé des souvenirs pleins la tête et qui a pris fin à 23h tout comme on nous l’avait annoncé. Ce fut l’occasion de partager et de nous immerger dans les coutumes locales.

A KATIBOUGOU

Désireux de bénéficier de notre soutien, un autre jardin d’enfants, celui de Katibougou, encore plus démuni que les précédents, nous a sollicités. Nous avons apporté un carton de fournitures scolaires et de jeux éducatifs sans pouvoir pour autant leur assurer une aide plus importante à l’avenir. Nous avons rencontré une première fois l’équipe éducative afin de prendre connaissance des problèmes rencontrés et des besoins auxquels nous espérons pouvoir répondre.