Le village de Mèkoungo

COMMUNE RURALE DE MEGUETAN,  VILLAGE DE MEKOUNGO

 

Le Mali est un pays essentiellement agro-sylvo-pastoral. Les 80% de la population vivent en milieu rural.

Depuis 1992, le gouvernement a entrepris un vaste programme de décentralisation pour mieux promouvoir le développement à la base. Cette politique accorde aux populations une large autonomie dans la gestion de leurs affaires propres. La commune qui constitue l’entité de base de la décentralisation a un rôle primordial dans l’élaboration et la mise en œuvre du programme de développement économique social et culturel (PDESC). Les trois axes prioritaires de ce programme sont la promotion de l’éducation de la santé et l’approvisionnement de la population en eau potable. C’est dans ce cadre que la Commune Rurale de Méguétan a prévu la création une école communautaire à Mèkoungo..

 

PRESENTATION DU VILLAGE DE MEKOUNGO

Le village de Mèkougo est situé dans la commune rurale du Méguétan, Cercle de Koulikoro, Région de Koulikoro. Le village est limité à :  l’Est par les villages de Fièna,  l’Ouest par la route régionale reliant Zantiguila à Gouni,  Nord par le village de Gouni,  Sud par celui de Zantiguila. Est Fièna Sud Gouni Zantiguila Nord Ouest La route zantiguila - Gouni 1 -

 

Historique du village de Mèkoungo

Jadis la raison du plus fort était toujours la meilleure. Aussi la chasse était très développée dans les contrées africaines et plus précisément dans le « MEGUETAN ». Un chasseur du nom de Wotinè COULIBALY passait une bonne partie de sa promenade dans les bois situés entre Zantiguila et Gouni. Un jour il tua un hippopotame au bord d’une mare. De retour, il expliqua à sa famille son désir se s’installer près de cette mare compte tenu de la fertilité des sols et la richesse des bois en gibier. Depuis son installation, il a pris le courage de travailler et les revenus ne font que prospérer, après chaque récolte il donnait du vivre à ses parents restés à Gouni. Au fil des années d’autres personnes sont venues le rejoindre et ainsi le village de Mèkoungo fut créé. La création du village de Mèkoungo remonte à l’an 1802. Le nom « Mèkoungo » serait venu des mots « MALI - KOUNGO» qui désignent respectivement « hippopotame » et «forêt », en d’autres termes « la forêt de l’hippopotame ». 2 - Milieu physique du village

 Situation géographique

Le village de Mèkoungo se situe à 16 km au Sud de Gouni, chef-lieu de la commune rurale de Méguétan, Cercle de Koulikoro. Il est situé au bord de la route qui rallie Gouni à la route nationale RN 6 à Zantiguila.

Climat et Sol

Le climat est de type sahélien avec une saison pluvieuse allant en général de juin à septembre et une saison sèche qui va d’octobre en mai. Les mois de mars correspondent à la période la plus sèche de l’année (période des vents violents de l’harmattan). La plupart des sols sont situés dans des plateaux argileux et soudano-sahéliens. Les ressources en sols y sont peu abondantes et la fertilité supérieure à la moyenne.

Relief et Hydrographie

Le relief est accidenté. Il est dominé par de vastes étendus de terres hautes, quelques élévations latéritiques et des dépressions (bas-fonds, marigots, mares). Les ressources en eau sont : - Le « FaraKô » une mare permanente ; - Les eaux de ruissellement qui constituent les principales sources d’alimentation des bas-fonds et les eaux souterraines ; - Les autres ressources en eau sont en général peu abondantes et irrégulières. Les cours d’eau couvrent à peine les besoins. Elles tarissent en saison sèche pour la plus part (rivière, marigot, mare) créant ainsi une pénurie d’eau généralisée.

 

Végétation et Faune

La végétation est de type savane arborée avec prédominances des herbacées hautes qui font de la zone une région préférentielle pour l’élevage. Elle est également constituée de grands arbres parsemés de karité (Butyrospermum parkii), néré (Parkia biglobosa) et des galeries forestières de plus en plus dégradées le long des cours d’eau. De nos jours l’exploitation abusive du bois et du charbon constitue la cause principale de la dégradation de l’environnement.

 Données socioculturelles

Ressources humaines

La population est surtout constituée de bambara à côté desquels vivent quelques peulhs. Mouvements Migratoires Les mouvements migratoires se font principalement vers Bamako, Koulikoro, les zones minières et les pays voisins. Vu la rareté des pluies, la migration des jeunes du village prend de plus en plus d’ampleur d’année en année.

Structure associatives et leurs relations

Les structures associatives existantes dans le village sont : la coopérative des femmes, l’association des cotonculteurs, l’association villageoise (Tonba), l’association des éleveurs, l’association traditionnelle des femmes Mousso ton.

Manifestations socio culturelles

A l’instar des autres villages du Méguétan, Mèkoungo organise chaque année des réjouissances après les récoltes. Les principales festivités culturelles organisées sont la cérémonie de circoncision, la danse des masques et marionnettes, le « Mariba yassa » et la fête du Bois Sacré.

Le village ne dispose d’aucun service technique d’appui.

Infrastructures et équipements

La seule infrastructure existante est le dispensaire surtout caractérisé par son sous-équipement et la rupture fréquente des médicaments. Comme équipements nous avons deux forages équipés de pompe manuelle, un moulin, des puits traditionnels pour l’approvisionnement en eau des populations.

 Données économiques

Principales cultures

Les habitants produisent essentiellement du mil, sorgho, maïs, coton, Sézanne, arachide, haricot.

Maraîchage

Cette activité permet d’améliorer les revenus des populations et intervient beaucoup dans l’alimentation. Les principaux produits du jardinage et du maraîchage sont surtout les légumes (tomate, oignon, aubergine, choux, gombo…).

Le tourisme

Malgré l’abondance des patrimoines culturels, matériels et immatériels, le tourisme n’est pas développé dans le village.

Elevage

Il est l’une des activités dominantes du village et est pratiqué par toute la population. Le cheptel est composé de bovins, ovins, caprins et de volailles. Cette activité constitue une forme d’épargne familiale pour résoudre certains besoins en période de soudure et payer les impôts et taxes.

Chasse

Jadis giboyeuse, la forêt de Mèkoungo ne se prête plus aujourd’hui à l’activité de chasse. Elle est peu pratiquée à cause de la disparition de plusieurs espèces.

Pêche et commerces

La pêche est saisonnière et est pratiquée dans les mares et les marigots. La raréfaction des captures au niveau de ces plans d’eau est la cause principale de l’abandon de la pêche au profit d’autres activités génératrice de revenue ; elle occupe une place prépondérante sur le plan alimentaire. Le commerce est surtout pratiqué par les femmes dans les foires de Zantiguila et Markakoungo.

 

 

 

ACTIONS EN PERSPERCTIVE

 Le conseil communal de Méguétan, dans le cadre de l’élaboration du Programme de Développement Economique Social et Culturel (PDESC) 2010 – 2014, a mis un accent particulier sur la promotion de l’éducation.

Le village de Mèkoungo compte une population de 1 510 habitants. Les enfants scolarisables sont au nombre de 198 dont 103 garçons et 95 filles.

 Les enfants de ce village sont recrutés actuellement à l’école de Gouni situé à 16 kilomètres. Compte tenu des difficultés de logement plusieurs d’entre eux abandonnent l’école avant d’atteindre la 6ème année de l’enseignement fondamental. Cette situation affecte considérablement le taux de scolarisation dans la commune en général et à Mèkoungo en particulier. Pour renverser cette tendance, le conseil communal, suite à une demande du village, a entrepris des démarches pour la création d’une école publique. Il faut noter que Mèkoungo est constitué de plusieurs hameaux dont le plus proche est situé à environ 6 km du site devant abriter l’école. Pour réalisation de ce projet, les actions ci-après sont prévues

  1.      Infrastructure :

 construction de trois salles de classe, deux blocs de latrines et un bureau-magasin et une cantine scolaire en matériaux durables ; - réalisation d’un forage dans la cour de l’école.

  1.      Equipements :

Table-bancs ; - Tableaux à chevalet ; - Matériel didactique. - Dotation du dispensaire en matériels et équipements appropriés.

 

CONCLUSION

Au regard de ce qui précède, le village de Mèkoungo remplit les critères pour abriter une école publique. La population est disponible et engagée pour la réussite du projet de réalisation de l’école. Vu les difficultés financières de cette population l’intervention de partenaires techniques et financiers est nécessaire. Enfin nous suggérons qu’en plus de la construction de l’école, la réalisation d’un forage et d’une cantine scolaire au profit des enfants est indispensable pour l’amélioration de la qualité de l’éducation à Mèkoungo.

 

CARTE SCOLAIRE DE MEKOUNGO

 Dans la cadre de l’amélioration de la qualité de l’éducation dans la Commune, le Conseil Communal de Méguétan, avec l’appui technique du Centre d’Animation Pédagogique de Koulikoro a réalisé une étude faisant ressortir les localités susceptibles d’abriter une école publique. Le village de Mèkoungo a été retenu suivant les critères ci après : · Distance par rapport à l’école la plus proche : 16 kilomètres. · Population totale : 1 510 habitants. · Enfants scolarisable : 198 dont 103 garçons et 95 filles. · Aire de recrutement : en plus du village de Mèkoungo le recrutement couvre les hameaux de Kèlè (3km), Farada (3km), Sidjankoro (2km), Tourabougou (1km) et N’tènèkabougou (1km). Tous ces hameaux sont situés à moins de 5 kilomètres de Mèkoungo.

Septembre 2013 Ahmadou Coulibaly



Réagir


CAPTCHA